Le Cloud Computing en entreprise à l’horizon 2013

cloud-computing-entrepriseEn ce début d’année 2013, le Cloud Computing a été énormément cité dans les articles de la presse IT. Marché naissant, en phase d’adoption, le Cloud connaît actuellement une véritable concrétisation. Un marché qui est en train de se déployer fortement dans le monde de l’entreprise. Quand adopte-t-on le Cloud computing  ? Quels sont les acteurs impliqués  ? Quels sont les leviers et les freins  ?

Quand adopte-t-on le cloud ?

Le Cloud Computing est aujourd’hui envisagé comme un simple progrès, jusqu’à en être parfois banalisé : au moment d’envisager une évolution technologique, on ne se demande plus s’il s’agit de Cloud ou non. Ainsi, le Cloud peut-être adopté pour cause d’obsolescence matérielle, lorsqu’il est nécessaire de remplacer d’anciennes machines par de nouvelles, moins nombreuses mais plus puissantes. Le Cloud se développe également pour répondre à des besoins spécifiques, comme de l’hébergement de sites web ou d‘applications en mode SaaS.

Quels sont acteurs impliqués dans le passage au Cloud ?

Plusieurs acteurs peuvent être impliqués dans le passage au Cloud Computing :

  • La DSI : Le premier acteur mobilisé pour gérer la problématique du Cloud Computing est, bien sûr, la DSI. Elle intervient généralement dans le cadre d’une démarche d’optimisation des ressources technologiques, mais aussi des coûts.
  • Les directions métiers : Les autres acteurs les plus souvent mobilisés sont ensuite les directions métiers, par exemple le département finance ou le département marketing, qui ne prennent pas forcément toutes les décisions en concertation directe avec la DSI. En général, il s’agira de la souscription de services métier en mode SaaS.
  • Enfin, même les directions administratives et financières peuvent s’intéresser au cloud, notamment au regard du nouveau business model qu’il propose, avec un paiement à l’usage. Plutôt que de devoir investir dans de l’achat de serveurs, l’entreprise va ainsi disposer d’une flexibilité nouvelle en matière de consommation informatique, en passant d’un modèle d’achat à un modèle locatif.

Quelles sont les raisons déterminantes dans le passage au Cloud Computing ?

cloud-computingLe Cloud Computing se révélera généralement indispensable lorsqu’il s’agira de bénéficier d’une puissance de développement de ses infrastructures extrêmement flexible, c’est à dire, que l’on pourra lancer rapidement, et augmenter, diminuer ou supprimer à loisir. Par exemple, ce sera utile lorsqu’on aura besoin d’effectuer, pour une période données, des tests utilisateurs, ou pour des campagnes ponctuelles, comme une formation en ligne de certains collaborateurs, sur quelques mois par exemple. Plutôt que d’acheter des machines, on bénéficiera ainsi d’un service en ligne totalement malléable en fonction de ses besoins actuels.

Le Cloud Computing pourra également se révéler nécessaire si l’entreprise possède un besoin important d’accès à ses données et à ses applications en situation de mobilité. Le Cloud rend en effet les ressources disponibles via Internet, via tous types de supports tels que les tablettes, ou les téléphones mobiles…

Enfin, le Cloud se révélera un choix logique pour toutes les applications innovantes couplées aux données du web, comme les applications faisant appel au Big data par exemple.

Et qu’en est-il des freins qui ont longtemps empêché le Cloud Computing de se développer ?

Si les freins au Cloud Computing sont toujours là, en filigrane, les prestataires de services travaillent dur pour pouvoir les gommer et proposer aux clients des solutions en tous points rassurantes et sécurisantes.

cloud-computing-saasAinsi, le frein plus important est lié à la sécurité des données, et au fait qu’héberger des données ailleurs qu’au sein même de son entreprise peut parfois se révéler sensible.  Pour répondre à ces craintes, les hébergeurs professionnels sécurisent de plus en plus leurs offres et fournissent à leurs clients des garanties de moyens et/ou de résultats. Ils effectuent ainsi des tests d’intrusions, mettent en œuvre des matériels redondants, des sauvegardes externalisées ou encore des garanties de rétablissement en cas de panne. L’argument principal à faire valoir, notamment auprès des PME, est que les données seront mieux protégées si elles sont hébergées par des structures extrêmement sécurisées et gérées par des professionnels, que si elles reposent au sein de leurs locaux, gérées par leurs propres équipes.

Un autre frein est que les entreprises ont peur de perdre le contrôle de leurs données si elles les confient à des prestataires. Pour pallier à ce problème, les fournisseurs de Cloud Computing doivent mettre en avant les garanties de réversibilité proposées, et accompagner les contrats avec des clauses juridiques fortes en matière de sécurité et de disponibilité.

Enfin un dernier frein au Cloud Computing est que les utilisateurs, habitués aux offres d’infogérance classique, considèrent qu’il leur faut atteindre une certaine masse critique avant de s’intéresser à cette technologie. Pourtant, la particularité du Cloud et de permettre une flexibilité très importante. Il n’est donc pas nécessaire de prévoir dès le départ des volumes particuliers : c’est l’informatique qui va s’adapter aux besoins du client et non l’inverse. Pour gommer ce frein, les prestataires doivent donc davantage communiquer auprès de leurs clients afin de leur faire véritablement connaître les particularités du Cloud, malgré la confusion importante qui règne aujourd’hui autour de ce concept.

Conclusion

Ainsi, le Cloud Computing n’est pas loin d’atteindre son apogée : il connaît aujourd’hui un formidable essor, et la plupart des freins qui ralentissaient autrefois son développement trouvent des réponses apportées par les prestataires fournisseurs de ce type de service. Et parce que de plus en plus d’applications sont désormais disponibles aujourd’hui en mode saas, on peut prédire un bel avenir à ces tendances désormais phares de l’IT, qu’il s’agisse des Big datas, du saas ou de la mobilité.

A propos de l’auteur

Nathalie Gonzalves et Jérôme Chapeau pour Ivision, hébergement professionnel & hébergement ecommerce

Trackbacks pour ce sujet

  1. Le Cloud Computing en entreprise à l’horizon 2013 | Actualités et veille technologique | Scoop.it
  2. Le Cloud Computing en entreprise à l’horizon 2013 | D&IM (Document & Information Manager) | Scoop.it
  3. Le Cloud Computing en entreprise à l&rsq...
  4. Cloud Computing - BYOD | Pearltrees

Qu'en pensez-vous ?